TT Pirate 2017, ça se passe dans l’espace !


Haute-Loire, fin octobre, alors que tout le monde a rallumé le chauffage et ressorti le plaide en pilou, l’équipe de Vie De Motard dirigée par le grand Cigalou sonne le départ pour la 3éme édition de la TT Pirate ! Une rando bi…vouac & couteau de 2 jours à travers la Haute-Loire que je ne suis pas prêt d’oublier.

Arrivé du vendredi soir après une longue route en compagnie de mes 2 covoits’ Adrien et Vincent (que je remercie encore au passage pour m’avoir laissé une petite place sur sa remorque), j’attaquais le montage de la tente dans un camping qui nous servait de point de départ pour ce qui allait être un WE riche en émotions…

Remorque 100% DR

Le lendemain matin, après une nuit venteuse et un réveil  »à la fraîche », j’harnache mon paquetage sur la moto et je file rejoindre Alexis (Mr Braap) notre guide, ainsi qu’ Adrien, Marc, Frédéric et Florian, mes compagnons de galères pour ces 2 jours.

Le départ est donné, l’équipe se met en route et au bout de 5km à peine j’en prends déjà plein les yeux, même avec la brume, les paysages sont magnifiques avec des couleurs à vous décoller la rétine et ce sera comme ça du début à la fin !

 

Mister Braap c’est lui ! Content d’être arrivé jusqu’en haut !

Au fil de la matinée le ciel s’est découvert pour laisser place au soleil et mon fidèle DR650 préparé pour l’occasion est toujours entier. C’est vrai que j’avais oublié de vous préciser que j’avais revendu mon Dominator au profit d’un bon vieux DR650 sp46 (les meilleurs) et que c’était la première fois que je faisais une vraie sortie TT avec. Autant vous dire que niveau test de fiabilité, résistance et endurance j’étais au bon endroit pour essayer tout ça !

Cette journée fut donc rythmée de nombreux passages techniques, d’ ornières, de chemins pierreux, de descentes et SURTOUT de belles montées, en particulier LA fameuse « montée de l’espace » (c’est ici que ça se passe). Imaginez une montée digne d’un col du tour de France, serpentant sur 5km, jonchée de pierres plus grosses que votre casque et d’ornières plus larges que votre baignoire ! Votre seule chance d’arriver en haut sera alors de mettre du gaz non-stop sous peine de potentiellement fumer votre embrayage en voulant vous extirper d’une fâcheuse marche en pierre qui aurait décidée de vous stopper net ! Bon ok j’exagère peut-être un peu… mais on en était pas si loin !

C’est dans ces moments là entre autres, où tu es content d’être avec ta petite équipe sur laquelle tu peux compter pour te filer un coup de mains à te relever par moments ou te pousser pour d’autres. Et comme le dit l’adage : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Quelques km après la montée de l’espace, ils sont pas heureux ces Pirates ?

Après ces bons moments passés en selle il était temps de se trouver un petit coin où passer la nuit. Le vent étant toujours présent, la forêt semblait être le meilleur endroit pour planter nos tentes et débriefer autour d’un bon feu car la Haute Loire, c’est beau, mais ça caille ! Malgré un bon 0° (voir moins?) la nuit fut « confortable », il faut dire qu’avec un sac de couchage prévu pour 0° et 5, 6 chaufferettes à l’intérieur j’avais connu pire. Eh oui, une fois pas deux le coup de la nuit congelée ! Mais bon c’est ça les joies du bivouac !

Le lendemain matin, mon moment préféré du réveil fut celui où j’ouvris la tente pour découvrir un décor qui n’avait rien à voir avec celui de la veille : un brouillard épais avait prit possession de la forêt pour lui donner des allures de « Projet Blair Witch » comme le disait si bien Alexis. Un film d’horreur avec des motos, du jamais vu non ?

Le projet Blair Witch

 

Après un bon café et quelques barres de céréales j’étais reparti de plus belle pour une journée orientée bûches et catapultages de moto dans les arbres & fossés. Oui des fois quand ça veut pas bah… ça veut pas ! Cela dit je suis assez fier de n’avoir rien tordu, ni cassé au vue des belles gamelles que j’ai pu prendre, costaud le DR hein Adrien !

Une fois ces péripéties sans gravité derrière moi, j’ai pu reprendre le chemin et profiter des fabuleux paysages qui s’offraient à moi, ainsi que des derniers passages techniques pour arriver fièrement avec toute l’équipe au point d’arrivée de départ.

Durant ce WE, je ne prends pas de gros risque à dire que nous avons tous passé un merveilleux moment de cohésion, de convivialité, de partage et surtout d’amitié. Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je suis impatient de remettre ça ! Merci à vous les gars !

Pour finir, je voulais simplement remercier toute l’équipe de « Vie de Motard » qui s’est démenée pour nous proposer cette trace aux petits oignons vraiment fun, voir même, la plus fun que j’ai fait jusqu’à présent. Merci à tous et à l’année prochaine pour la TT Pirate 2018 😉

Je vous laisse profiter des quelques clichés ci-dessous que j’ai pu prendre plus ou moins à l’arrache entre deux pauses ou deux gamelles, au choix ! Ainsi que la sublime vidéo officielle de cette TT Pirate 2017 réalisée par Film Factory Motorcycle.

Début de journée assez gris

Ils font les choses bien chez Vie de Motard, même les burgers sont sponsorisés « Pirate »

Des couleurs chatoyantes, un décor au top !

Grand soleil l’après midi. Bientôt la sortie du test du Nishua Carbon Enduro pour ceux que ça intéresse 😉

Quel regard !

Magnifique viaduc… à traverser !

Promotion de l’Africa Twin

Le DR veille sur le camp

Un réveil aux allures de film d’horreur

Le luxe d’un café chaud pour se réveiller le matin : le bonheur !

Deuxième jour, le brouillard nous accompagnera jusqu’au bout.

Même pas mal !

Bah alors Mr Braap ?