MMM le commencement !


Ces 3 lettres ne vous évoquent rien ? Ce sont celles du March Moto Madness ! C’est ici que j’ai fait mes premiers pas en tout terrain et découvert les joies du patinage sur boue !

A la base j’étais inscrit au fameux Paris-Dunkerque, qui devait être pour moi ma première vraie expérience de ce qu’on appelle la rando trail mais voilà, au détour d’une discussion avec mon pote de ch’nord Yann, le voilà qu’il me parle de ce MMM se déroulant à Dreux, situé à à peine 1h30 de Paris.

Lui même organisateur de l’événement, et donc bien renseigné sur le sujet il m’explique un peu le principe du WE : une sorte de parc d’attraction pour motos trails où en gros, on peut se familiariser avec la conduite sur tous types de sols qui ne soit pas du goudron bien sûr ! Ni une ni deux, me voilà séduit ! Une aubaine pour pouvoir découvrir mes aptitudes (et surtout inaptitudes) ainsi que celle de mon fidèle Dominator fraîchement retapé, à la conduite sur terrains défoncés.

Le village des irréductibles traileux

Entraînant avec moi mon cousin également inscrit au Paris-Dunkerque, et armé du célèbre 600 XT, nous voilà parti pour ce qui allait être le début d’une 1ère aventure hors du commun.

Arrivée du vendredi soir, l’accueil fut d’emblée chaleureux, on nous expliqua brièvement où déposer nos motos ainsi que le chemin à suivre pour retrouver nos fameuses yourtes ! Eh oui, lors de l’inscription le choix était crucial : planter sa tente dans le froid et profiter des joies du camping au mois de mars, ou, partager une confortable yourte au milieu du village des irréductibles « traileux » ? Pour nous le choix était vite fait !

Une fois bien installé, nous commencions déjà à faire la connaissance de plusieurs personnes très sympathiques qui allaient devenir nos compagnons de galères pour la suite du WE, c’est ça aussi qui est cool dans ce genre d’événement, c’est que tu arrives en ne connaissant personne, et tu repars avec pleins de potes!

Après une délicieuse tartiflette et 2 heures de routes dans les guibolles, la fatigue se faisait sentir et une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop.

Le lendemain matin, réveil à 7h30 à la fraîche pour le petit déj’ de 8h, tout le monde est d’attaque pour profiter de cette journée qui s’annonce ensoleillée et on entend déjà les premiers moteurs se mettre en marche. Nous faut le dire on avait la tête dans le cul, après une nuit plutôt frisquette dans un sac de couchage été, dur de dormir comme un loir…

Aurélien de chez MJ et nos 2 trognes pas fraîches

 

Une fois l’étape du café franchie, de retour à la yourte nos regards encore globuleux furent attirés vers ce gars que nombre d’entre vous connaissent : Aurélien, le fameux journaliste vidéaste de chez Moto Journal ! Après quelques échanges sur sa venu parmi nous et une petite photo souvenir, nous étions fin prêt pour attaquer cette journée découverte !

 

 

 

A la suite d’un rapide & clair briefing nous enfourchions nos motos en direction du premier « manège » comme ils les appellent : les Lucioles. Il faut savoir que chaque manège disposait de son petit nom inspiré de la nature, ce qui facilitait aussi grandement le repérage des différentes attractions, bon point !

La mise en jambe effectuée sur ce parcours en herbe relativement simple mais nécessaire à la mise en confiance pour les débutants que nous étions; nous nous lancions dans les autres parcours tous différents et adaptés, avec 2 niveaux de difficulté, aventure & extrême, de quoi se rassurer dans un premier temps et de se donner envie de monter en difficulté par la suite.

« Le Serpent magique » probablement l’un des plus délirant manège qui consiste simplement à se tirer la bourre avec les copains sur un circuit en terre !

Chacun pouvant adapter son planning à sa guise, nous avions formé un petit groupe avec nos amis de la veille et établi « un plan » qui consistait à profiter des manèges le matin et à se faire une rando l’après midi. Car oui, en plus des activités proposées sur le site de Dreux, l’organisation avait mis en place différentes randos allant de 30 à 70km, de quoi découvrir les environs dans un cadre différents de celui que l’on connait habituellement.

Après une bonne grosse journée riche en émotions et sensations nous rentrions au camp de base pour nous rassasier et raconter nos péripéties et aventures de la journée. Un moment de partage et de convivialité comme on les aime avant de terminer la soirée devant un bon feu de camp digne des meilleures colonies de vacances.

Le jour d’après fut aussi palpitant et enrichissant que le premier, avec des échanges et des conseils des plus expérimentés et l’intervention de Jean-Pierre GOY, lui pilote une 1200GS de 260kg comme si c’était un VTT… à la fois déconcertant et impressionnant !

Dans ma tête je sautais d’au moins 3 mètres !

Me sentant donc plus expérimenté qu’à mon arrivée j’ai décidé en cette fin de WE de me lancer, non pas sans une certaine inconscience, dans la réalisation d’un saut avec ma moto! Eh bien après plusieurs essais plus ou moins « propres », j’y suis parvenu ! La preuve en image!

 

 

 

 

 

Et lui c’est JP Goy, le mec qui saute vraiment les 3 mètres… avec une GS de 260kg

 

 

 

 

 

 

Bref, autant vous dire que ce WE m’a réellement conforté dans mon envie d’évasion hors des sentiers battus et de partir à l’aventure !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous laisse découvrir cette aventure avec la vidéo officielle du MMM 2017 et si vous aussi vous voulez vous lancer dans l’aventure offroad, je ne saurais que vous recommander d’y participer !