MMM 2018, du fun, de la nouveauté et toujours de la boue !


De l’eau dans le gaz ? Non ! Du gaz dans l’eau, oui !

Après un début fructueux lors du MMM 2017 placé sous le signe de l’apprentissage et la découverte du tout terrain, j’ai décidé de remettre le couvert cette année avec comme objectif de perfectionner mon pilotage sur terrains glissants et défoncés !

Le sympathique domaine de Comteville et son château

Pour cet exercice quoi de mieux que le fameux March Moto Madness organisé au domaine de Comteville à Dreux par le staff très pro et sérieux de Cocoricorando !

Cette année encore, Cocoricorando nous faisaient l’immense plaisir d’accueillir un invité à la façon « Top Gear » avec le célèbre David Frétigné qui a certainement dû savoir faire de la moto avant même de savoir marcher ! Malheureusement pour moi cette année je n’aurais pas beaucoup le temps de discuter avec lui et de prendre quelques précieux conseils mais qu’importe, j’irai certainement faire un de ses stages dont on m’a souvent vanté les mérites !

Début des hostilitées samedi matin avec une remise en jambe rapide par le manège des lucioles. Eh oui au MMM tous les manèges ont un petit nom qui fait sourire mais cela dit très pratique pour savoir où se trouvent les copains quand tu les as perdus !

Après l’échauffement direction les autres manèges et là Ô surprise, un circuit de mini-motos « Pit bike » sur la gauche, je sens qu’on va bien se marrer là-dedans avec les copains ! Résultat, quelques tours de manèges plus tard nous voilà entre potes en train de nous tirer la bourre comme des gosses sur un petit circuit en boudins gonflables avec des airs de crapauds sur des boites d’allumettes. Une nouveauté de ce MMM 2018 fortement appréciable et très fun, d’autant plus qu’un petit challenge était organisé avec à la clé pour le vainqueur un joli sac SW Motech partenaire de l’événement, que demande le peuple !

Impitoyable même avec les potes !

 

On est pas bien là ?

Une fois le repas du midi englouti, d’ailleurs bravo à l’équipe Cocoricorando pour l’organisation des repas toujours au top, nous étions repartis pour une balade digestive de 70km.  Comme l’année dernière le tracé n’avait pas changé ou très peu, et c’est tant mieux ! Des paysages variés, quelques passages techniques et d’autres bien boueux, le top !

Après un retour en milieu d’après-midi un peu « humide » (oui j’ai pas pu m’empêcher de faire un aller-retour dans la partie la plus fun mais aussi la plus boueuse et inondée de la balade à une allure soutenue dirons-nous 😀 ) j’ai donc décidé d’apprendre à voler avec mon DR, oui oui j’ai bien dit voler ! En effet l’année dernière j’avais « tenté » de sauter les bosses avec mon ancien Dominator sans grand succès mais cette année c’était décidé, je voulais faire décoller les 2 roues et pas qu’un peu ! Mission accomplie grâce aux nombreux essais et précieux conseils des copains !

Alors il est pas beau ce DR volant !?

Retour au bercail, c’est l’heure de l’apéro et comme toujours j’adore ces moments de partage et de convivialité où chacun raconte ses anecdotes et ses péripéties de la journée autour d’une petit mousse et d’un repas chaud !

Gaz gaz ! Qu’ils disaient !

Le lendemain on attaque avec la rando des 30km cette fois, ayant le vague souvenir que dans celle-ci se trouvait le franchissement d’un gué qui m’avait bien plu l’année dernière. Bingo ! Sauf que cette année j’avais décidé de monter d’un cran, je ne voulais pas franchir le gué mais le SURVOLER ! Résultat : 4 copains bien arrosés, des bottes étanches pleines de flotte et une moto toute propre, bref on a bien rigolé et après tout c’est ça aussi le March Moto MADNESS !

De retour sur la plaine du Colosse une animation a attirée mon attention, la « Poursuite » ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Je m’approche et là je comprends vite… encore un truc à se fendre la poire avec les potes. Un pseudo ovale entouré de ballots de paille divisé en deux par une rangée de ballots. Chacun part à l’opposé de l’autre et le but est de rattraper son adversaire. Ni une ni deux je motive Vincent (le Motarologue pour les intimes) à se mesurer à moi dans cette épreuve délirante ! Tous deux armés d’un DR on s’élance à la poursuite l’un de l’autre, je comprends vite que la négociation des virages ne peut se faire qu’en dérapage ! Résultat ça passe sur le premiers tours et à un tour de la fin, trop de confiance, le dérapage de trop et me voilà éjecté de ma moto, direction les ballots ! Pas de bobos ni pour moi ni pour la moto, je tente de repartir mais trop tard, me voilà rattrapé… Une bonne partie de plaisir et une nouveauté de plus de ce MMM 2018 que j’ai vraiment bien aimé !

Tout en dérapage je vous disais !

L’après-midi quant à lui sera plus cool, eh oui après presque deux jours intense de tout terrain la fatigue commence à pointer le bout de son nez et c’est souvent à ce moment là que les chutes surviennent. En plus de cela il fallait encore faire une bonne grosse heure de route pour rentrer à la maison.

Faisant donc preuve de sagesse, je remballes tout mon matos, je charge la moto et en avant !

Une fois de plus je repars avec des supers souvenirs plein la tête, le plaisir d’avoir revu Ambroise avec qui j’avais sympathisé l’an passé et d’avoir pu faire ça cette année avec en plus les copains du Paris-Dunkerque 2017, bref une bonne petite équipe avec laquelle je risque d’avoir encore pas mal d’anecdotes à vous raconter.

Merci à Alexis de Braap, Vincent le Motarologue, Julian d’Asphalt Therapy, Nicolas, Ambroise et Frédéric pour le super WE passé tous ensemble !

Allez une petite dernière pour la route sur le Colosse, il a de l’allure le DR dans cet environnement vous trouvez pas ? 😀

Costaud le colosse !